Ces jours où l’on n’avance pas… Vaincre la procrastination pour de bon !

ProcrastinationVotre bureau croule sous les dossiers à terminer, les lettres à poster, les factures à payer ? Votre agenda est rempli et pourtant, votre lit vous garde en otage ? Il est temps de dire STOP à la procrastination ! Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul dans ce cas là, nous sommes tous dans le même bateau. Véritable ennemi de notre productivité, la procrastination est cette irrésistible envie de remettre au lendemain ce que l’on devrait effectuer le jour même. Nous savons que nous avons plein de choses à faire, et nous ne trouvons pas la force de nous y atteler. Le résultat est sans appel : nous commençons tout et ne finissons rien ! Report après report, notre quotidien file sans que notre liste de tâches ne s’amenuise… 

Les procrastinateurs les plus chevronnés souffrent bel et bien de leur situation. Pour retrouver le courage, la motivation et l’envie, partez à la recherche d’explications. La procrastination est votre ennemie : trouvez-la et touchez lui deux mots à propos de sa tendance envahissante ! 

Les signes distinctifs du procrastinateur avéré

Dans votre traque à l’ennemie, voici quelques signes qui ne trompent pas : 

  • vous aimeriez vous y mettre mais vous ne savez pas par où commencer. Le manque d’organisation est souvent le prétexte parfait pour remettre à plus tard un travail. 
  • vous trouvez dix milles choses plus intéressantes / importantes / urgentes à faire que la tâche que vous avez à accomplir.
  • vous songez à vous mettre au travail et, finalement, vous envisagez plutôt d’appeler votre mère / votre sœur / votre cochon d’Inde, de prendre un petit chocolat chaud, de naviguer sur Internet… Vous repoussez un peu plus le moment de vous y mettre… 
  • alors que vous êtes enfin décidé à vous y atteler, voilà que vous avez faim, soif, chaud, froid, votre vue se trouble, votre nez vous gratte insupportablement, et « oh, mais qu’est-ce que c’est que cette boule là, juste sous mon coude ?! »… C’est la voix du corps qui se réveille et fait place à la procrastination ! 
  • votre dent vous fait mal et, vous le savez-bien, seul un rendez-vous chez le dentiste peut apaiser vos douleurs. Mais rien que d’imaginer la scène, vous n’avez pas le courage d’appeler votre dentiste (ça sent le vécu, non ?). On préfère repousser. Les jours passent, les semaines, les mois ! Procrastination maximum ! 

Si vous détectez ces signes dans votre comportement, attention, vous êtes certainement dans une phase de procrastination aiguë ! Avant d’envisager un traitement, allons faire un tour du côté des causes.

Comprendre pour cesser

La procrastination est devenue un sport national dont chacun connaît les règles à merveille : glander, repousser et éviter de réaliser cette tâche qui, précisément, nous enquiquine (le mot est faible). Pour éliminer toute forme de procrastination dans nos vies, nous avons besoin d’identifier de quelle manière elle se présente à nous et nous empêche d’avancer. 

Bien que très souvent perçue comme tel par notre entourage, la procrastination n’est pas qu’une affaire de paresse ou de manque de motivation. Elle peut aussi être la conséquence d’un état d’anxiété, d’une faible estime de soi, de perfectionnisme, d’impulsivité, ou encore de peur de l’échec ou de la réussite… Tant de causes qui provoquent en nous cette irrésistible envie de se la couler douce ! 

Piers Steel, professeur et spécialiste du sujet, a expliqué qu' »à l’époque d’Internet, des jeux vidéos et des réseaux sociaux, il est plus difficile que jamais de rester concentré à sa tâche et d’éviter les distractions ». Notre technologie nous distrait de nos préoccupations premières. Selon lui, 95 % de la population mondiale procrastine ou y viendra un jour, dont 20 à 30 % de manière chronique. Alors pourquoi avons-nous tendance à repousser ainsi ?

“L’individu ne reporte pas parce qu’il a dix choses à faire en même temps, ou parce qu’il ne choisit pas les bonnes priorités. Il procrastine pour faire autre chose, de plus plaisant, de plus facile, afin d’éviter la tâche qui lui pèse et qu’il avait pourtant décidé d’accomplir.” – Bruno Koeltz. 

Nous remettons à plus tard toutes sortes de tâches, plus ou moins importantes : réaliser un travail, changer l’eau de l’aquarium, payer ses impôts (il faudra bien les payer un jour, sinon quelqu’un viendra nous aider…). Cinq minutes sur une tâche, cinq minutes sur une autre… Puis on ne finit rien.

J’ai moi-même recours à la procrastination de temps en temps (oui, « bouhhh, pas bien », je sais). J’ai, par exemple, plein d’idées d’articles et il m’arrive souvent d’en commencer un, de bloquer à un moment, de songer à un autre article, de finalement commencer un autre article, sur lequel je vais bloquer, etc. C’est un cercle vicieux, source de perte de temps et d’énergie, qui souvent, conduit à une démotivation et à une dévalorisation de soi. 

Voici quelques pistes simples et efficaces pour vous sortir de la procrastination. 

FAITES LES CHOSES A MESURE QU’ELLES SE PRÉSENTENT

Procrastination 2Vous avez une tâche importante à faire et, systématiquement, votre voix intérieure vous ORDONNE d’aller faire autre chose de plus plaisant, de plus facile, de plus fun ! Face à une contrainte, notre esprit nous invite naturellement à nous reporter sur des activités plus agréables. Mais ces tâches contraignantes devront être faites, alors autant s’en débarrasser le plus tôt possible ! 

Un bon moyen pour éviter la procrastination, c’est de réaliser les tâches à mesure qu’elles arrivent. En évitant de les trier et de les hiérarchiser, vous cesserez de repousser celles qui vous contraignent le plus. Vous désencombrerez et votre planning et vos pensées, ce qui aura pour avantage de vous rendre plus disponible pour tout le reste. Faites-en une habitude. 

Certaines personnes préfèrent en revanche se débarrasser des tâches contraignantes dans un premier temps, avant de finir par des tâches qu’elles apprécient plus. A vous de découvrir et appliquer la méthode qui vous convient le mieux.

FRACTIONNEZ LES TÂCHES

Vous avez un gros travail à réaliser et cela vous impressionne et vous décourage ? Apprenez à gérer vos craintes. Je vous conseille de suivre la méthode du salami (garantie sans indigestion) : fractionnez votre travail en sous-tâches afin de le rendre plus comestible. Planifiez-les dans votre agenda en les intercalant entre des tâches plus faciles pour répartir l’effort. 

Sélectionnez deux tâches (au maximum) que vous ne cessez de repousser et appliquez-vous à les faire… jusqu’au bout, pour en finir une bonne fois pour toutes 🙂 ! 

METTEZ EN PLACE DES « PHASES D’AMORÇAGE »

S’il ne s’agit pas de préparer le lancement d’une fusée, il s’agit tout de même de mettre en marche votre tâche, et le procrastinateur avéré, lui, sait combien cela peut être difficile ! Une phase de préparation s’impose pour décomplexer votre rapport à cette tâche. Afin que vous puissiez aborder votre travail de façon beaucoup plus positive, vous devez trouver des starters, un rituel de commencement. A l’image des sportifs qui ont leurs tics avant de réaliser une action, trouvez les actions ou pensées qui vous permettent de gagner en concentration et d’entrer dans une phase de travail.

Commencez par vous poser quelques questions : 

  • Quelles sont les raisons pour lesquelles je ne cesse de repousser cette tâche à plus tard ?
  • Quelles sont mes peurs ? Mes contraintes ? Mes difficultés ?

Listez ensuite les bénéfices que vous aurez après avoir accompli cette tâche. Attardez-vous sur ce que vous aller y gagner.

Focalisez-vous à présent sur les bénéfices plutôt que sur la tâche en elle-même, afin de renforcer votre motivation.

SOYEZ DISCIPLINE FACE AUX DISTRACTIONS

Ça y est, vous êtes motivé, vous avez fait votre rituel de commencement, vous êtes à fond et hop, vous allumez l’ordi et commencez à travailler. Au bout de quelques minutes, une première distraction vous déconcentre : vous avez reçu un nouveau mail (« bon, c’est Gaëlle, ça peut attendre… »). Vous résistez à la tentation d’ouvrir le mail et vous replongez dans le travail.

Quelques minutes s’écoulent, et paf, deuxième distraction : nouvelle alerte du mail reçu de Gaëlle (« c’est vrai qu’elle ne va pas très bien en ce moment, je devrais peut être l’ouvrir »). Et hop, vous l’ouvrez. Gaëlle va très bien, elle vous invite à manger et vous propose deux dates. Parfait, ce mail peut donc attendre, vous vous remettez au travail.

Quelques minutes plus tard, troisième distraction : « oui, mais les dates qu’elle me propose ne me conviennent pas… ». Et bla bla bla, toute une flottée de distractions qui nous empêche d’être pleinement concentré sur notre tâche.

Auto-disciplinez-vous et résistez à la tentation de succomber aux innombrables tentations qui s’offrent à vous. Lorsque nous faisons une tâche contraignante, toute autre tâche est susceptible d’être plus intéressante à faire. Nous devons faire la part des choses entre utile et inutile et de rester concentré sur notre mission. Dites-vous que faire un peu est toujours mieux que ne pas faire du tout. Encouragez-vous, et félicitez-vous, et, une fois la tâche terminée, accordez-vous un moment pour décompresser avant d’entamer un autre travail. 

ORGANISEZ-VOUS : FAITES DES LISTES !

Faire une liste des choses à faire est indispensable pour désencombrer ses pensées. Notez chaque tâche à réaliser afin de laisser votre esprit pleinement disponible à la concentration et à la réflexion

Vous verrez le plaisir que vous aurez à barrer chaque tâche terminée 🙂 ! C’est indispensable pour flatter votre moral.

METTEZ DU PLAISIR DANS TOUTES VOS ACTIONS

Peu importe que la tâche vous plaise ou non, faites-en sorte de la charger d’optimisme. Voyez en chaque tâche le côté positif et délestez-vous de la partie désagréable. Ne cherchez plus à vous débarrasser au plus vite de l’activité qui vous déplaît, soyez-y attentif, apprenez à en savourer chaque instant. Rendez-les moins rébarbatives en apprenant à canaliser votre ennui.

NE GASPILLEZ PAS VOTRE ENERGIE INUTILEMENT

Notre énergie est une ressource précieuse, que, malheureusement, nous gaspillons à tout va ! Par des pensées trop envahissantes, négatives, du stress… Nous gaspillons autant d’énergie à repousser une tâche qu’en la réalisant. 

ACCEPTEZ L’IMPERFECTION, LÂCHEZ PRISE ET FAITES-VOUS CONFIANCE

Ne vous frustrez pas devant une tâche imparfaitement accomplie. Accordez-vous le droit à l’erreur. Ayez conscience de vos faiblesses et acceptez-les. Vous êtes humains, après tout, vous ne pouvez pas tout maîtriser ! 

La voie la plus courte pour sortir de la procrastination est toute tracée : ne pas porter de jugement sur soi-même et croire en soi. Mais ce n’est pas forcément la voie la plus simple à emprunter… Gardez en tête que l’important est d’avancer, même un peu, et de ne pas s’arrêter malgré les difficultés, car il y en a toujours ! En vous forçant un temps soit peu à ne plus repousser les tâches qui vous assomment, vous vous offrez la possibilité de progresser un peu plus. Un pas de plus… et chaque pas compte ! Persévérez, et vous verrez que le jeu en vaut la chandelle. Ne vous privez pas pour autant de tous vos moments de détente ! A vous de trouver le bon dosage… S’accorder un moment glandage devant la télévision ne vous fera pas de mal de temps en temps… 😉 ! 

Et vous, quel procrastinateur êtes-vous ? 

Marion CHAULOUX 

Plus sur l'auteur

Retrouvez-moi également sur les réseaux sociaux ! 

Facebook

images

google plus logo responsive

 Et découvrez mon site Internet ici : www.dynamo-neocom.fr

Capture

Publicités

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s