Créer son entreprise à 20 ans : foncez, osez !

Voilà maintenant près de deux ans et demi que j’ai choisi de me mettre à mon compte. De me lancer dans cette aventure entrepreneuriale qui s’est imposée un jour à moi, comme une évidence. J’avais alors tout juste 24 ans. 

J’essaye parfois d’imaginer la vie que j’aurai eue si je n’avais pas fait ce choix. Pas facile ! Ces divagations ne durent jamais très longtemps. Je ne suis pas très à l’aise avec les autres possibilités qui m’étaient offertes. Le salariat, les études… Deux voies dans lesquelles je ne me suis jamais vraiment sentie à ma place. Pas tant sur le plan de l’aisance vis-à-vis de la hiérarchie mais plutôt d’un point de vue épanouissement. 

Quoique j’ai souvent trouvé du plaisir dans le fait d’apprendre à l’école, je n’ai jamais ressenti cette sensation puissante de liberté, d’autonomie, de créer ma vie !

Entreprendre, c’est choisir. C’est être libre d’aller ici ou là. Entrepreneuriat et liberté. Deux mots indissociables tant leurs sens sont proches pour moi !

A 24 ans, comme beaucoup d’autres jeunes adultes, j’avais déjà cette envie furieuse d’être libre de mes choix, créatrice de ma vie, de profiter de ce temps qui m’était offert sur Terre pour véritablement réaliser quelque chose, et pas seulement me laisser porter au gré du vent. 

Matériellement-confortablement installée dans mon statut de salariée, je sentais pourtant qu’il me manquait quelque chose, ce sel de vie qui donne toute la saveur à l’existence. L’envie de tout plaquer avant même d’avoir commencé… ça m’inquiétait. J’ai donc osé, je me suis lancée dans le grand bain, malgré les doutes, malgré les « tu ne devrais peut-être pas », n’écoutant que mon envie et faisant fi des « tu devrais peut-être attendre d’avoir plus d’expérience ». J’ai tenté et je n’ai jamais regretté ! 

Issue d’une famille d’entrepreneurs, je côtoie par ailleurs de nombreux entrepreneurs de tous horizons quotidiennement. Ils sont mes clients, mes amis, mes partenaires. Je ne pense pas qu’entreprendre à 20 ans soit plus difficile qu’à 30, 40 ou 50 ans. Je pense que les visions sont différentes, et les étapes ne sont pas abordées de la même manière. Attendre, j’aurai pu. Mais pour quoi faire ? Pourquoi attendre quand l’envie est là ? Prête à pallier le manque d’expérience.

La foi, l’ardeur et la jeunesse m’ont beaucoup aidée dans mes débuts hésitants, chaotiques, tremblants. L’insouciance de mon jeune âge est un atout là où la sagesse des plus expérimentés impose la prudence et bride parfois l’audace. 

Je n’ai jamais autant aimé ma vie que depuis que j’ai créé mon entreprise. Je fais chaque jour des choix, je pense chaque jour à demain en me disant : “Je serai où demain ? Avec quels clients ? Quels partenaires ? Et s’ils partaient tous d’un coup ?”. Ces questions incessantes sont à la fois grisantes et déstabilisantes ! Pourtant, dans un monde où tout va vite, pas de place au doute ! Il faut choisir vite et bien, décider vite, rectifier bien. C’est excitant !

On m’a déjà demandé ce que ça m’apportait d’être à mon compte plutôt que salariée. Je réponds souvent que je suis heureuse d’être créatrice de ma vie, et non de participer à la création de la vie de quelqu’un au-dessus de moi. Malgré toutes les contraintes que cela impose (incertitudes quant à l’avenir, revenus en dents de scie…), je ne quitterai pour rien au monde mon statut privilégié. Chaque jour a son lot de nouveautés et c’est parfois éprouvant. On a parfois l’impression que tout est contre nous, qu’on n’y arrive plus, que c’est trop lourd pour nous… Jusqu’au jour où le vent tourne et les éléments positifs affluent ! 

C’est un marathon, il faut s’accrocher et développer une réelle endurance pour tenir le rythme, être à la surface de cette organisation de vie particulière. Ça forge le caractère, la confiance en soi, l’optimisme, l’effort, la rigueur, la persévérance… C’est une vraie école de la vie ! J’apprends chaque jour et je m’épanouis. C’est ça, ma vie. C’est là, ma place. J’y pense tout le temps.

Aujourd’hui, à l’aube de mes 27 ans, j’ai l’impression d’avoir appris en deux ans ce que je n’aurai peut-être jamais appris en étant salariée. Bien au-delà de la technique, j’ai appris sur moi, sur la vie, sur les autres. C’est là la véritable richesse de l’expérience. Alors allez-y, foncez, osez, tentez, et vous verrez que la vie réserve de très belles surprises aux audacieux (ce n’est pas qu’un dicton ^^). 

Marion CHAULOUX 

Plus sur l'auteur

RETROUVEZ-MOI ÉGALEMENT SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ! 

Facebook

images

google plus logo responsive

 ET DÉCOUVREZ MON SITE INTERNET ICI : WWW.DYNAMO-NEOCOM.FR

Capture

Publicités

Une réflexion sur “Créer son entreprise à 20 ans : foncez, osez !

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s